Le fil Cowgirlblues et mon pull Wild at Heart | Lucile | ateliers & designs

Le fil Cowgirlblues et mon pull Wild at Heart

Le fil Cowgirlblues et mon pull Wild at Heart
9 mars 2019 Lucile | ateliers & designs

Au mois de décembre, j’ai eu la joie d’enfin pouvoir me procurer les jolis fils Cowgirlblues pour me tricoter le pull Wild at Heart de Fibres Collection. Impossible de résister aux couleurs sélectionnées par mon amie Agnès pour sa boutique Mailles Shop.

 

Pour moi, c’était l’occasion de tricoter du mohair et un autre fil ensemble pour la première fois. Je n’avais aucune idée de comment les couleurs allaient se répondre, à quel point le mohair prenait le dessus sur l’autre fil… bref. Que de suspens !

Mais avant de vous en dire plus, laissez-moi rapidement vous présenter la marque Cowgirlblues.

Cowgirlblues, des fils venus d’Afrique

L’entreprise a été créée par Bridget Henderson en Afrique du Sud. L’accent est mis sur le travail local au niveau des matières. Je l’ignorais mais c’est là-bas qu’il y a la plus grande production de fil mohair du monde. Il existe aussi des élevages de mérinos et ce sont ces deux matières que l’on retrouve chez Cowgirlblues (avec un peu de soie). Les fibres sont sélectionnées pour leur qualité. Il est vrai que le mérino m’a fait un très bel effet. Je m’y connais un peu moins en mohair, mais je peux au moins dire que je le trouve agréable à porter. De plus, il ne perd pas ses poils. Cela signifie que la fibre est bien longue et donc que l’animal n’est pas tondu trop souvent… on lui laisse le temps de refaire sa toison.

Des produits durables

Pour la marque, il est important de proposer des produits qui auront une vraie longévité. Déjà au niveau de la qualité mais aussi au niveau des produits en eux-même. Cowgirlblues n’a pas la volonté de changer ses bases tous les 4 matins, la marque se concentre sur la production dont elle est capable au niveau local. Ce qui fait qu’en tant que client ou même designer, nous savons que nous pourrons retrouver les mêmes fils dans le temps. Ce principe est aussi appliqué aux coloris. L’idée n’est pas de changer de couleurs à chaque saison mais de leur laisser une durée de vie longue. J’apprécie beaucoup cette démarche car elle donne l’impression qu’on peut prendre le temps d’apprécier et d’exploiter la matière et les couleurs sans urgence.

 

Pour ce qui est de l’humain

Il s’agit d’une toute petite entreprise. Si je ne dis pas de bêtises, à l’heure où je vous parle 9 femmes travaillent avec Bridget. Il s’agit pour elles de teindre les fils, de préparer les produits, étiquetter, préparer les commandes… Tout ceci à la main bien sûr !

cowgirlblues yarn 01 - Le fil Cowgirlblues et mon pull Wild at Heart

© Cowgirlblues

Pour ce qui est du prix

Évidemment, vous vous en doutez, faire venir du fil d’Afrique du Sud ça n’est pas très local pour nous et ça peut revenir vite cher. Très honnêtement, oui c’est un petit coût mais je ne dirais pas exorbitant. Grâce à leur organisation, la production est possible à assez grande échelle et le coût en est ainsi réduit. Le fait que la matière soit locale pour Cowgirl, c’est aussi des frais moindres pour l’entreprise. Pensez bien que la plupart des fils mérinos que vous trouvez en vente proviennent de Nouvelle-Zélande ou d’Australie.

Juste à titre d’exemple, à propos du prix, un écheveau de fil lace de 100 gr (600 m) nuancé coûte 24,50 euros (dans la boutique de ma ville). Au final, je dirais que les prix se calent sur ce qu’on a l’habitude de voir en laines teintes à la main en France.

 

Pour la question locale

En effet, l’Afrique du Sud c’est loin. Mais toujours moins loin que l’Australie pas vrai ? De toute façon, je ne vais pas m’autoflageler parce que j’ai voulu découvrir ce fil et en estimer sa qualité. Aucun regret : la palette de couleurs proposée par Cowgirl est vraiment unique et les matières sont intéressantes à marier ensemble. En achetant ces fils, je sais que je reste dans une démarche éthique car l’entreprise l’est. Que ce soit ici ou ailleurs, je suis heureuse de voir des projets se développer en accord avec leur territoire. C’est une invitation à redonner espoir quant à la production de fils au niveau international et cela peut aussi donner de l’inspiration à réussir nos entreprises en France 🙂 Je pense à Bouclelaine qui a une démarche comparable sur le fait de trouver des toisons localement pour créer leurs fils. Ce sont des démarches très positives.

Le vif du sujet : mon pull

Je l’avoue, je n’avais pas du tout envie de me stresser à créer un design avec les fils que j’ai achetés car c’était ma première expérience avec le mohair en mélange. En tricotant un modèle tout prêt, j’ai profité pleinement de l’expérience tricot et c’était fort agréable.

Les fils que j’ai choisis :

 

A priori, ces 3 couleurs font un peu drôle à tricoter ensemble mais je me suis dit que quitte à tester quelque-chose de nouveau, autant prendre un peu de risque. Je suis restée sur des couleurs assez simples et disons que pour moi, la touche de fantaisie c’est la Kidsilk. Je sais que pour certains, c’est pas très foufou mais que voulez-vous, je préfère les tons naturels. De gauche à droite, voici les noms de couleurs : 14 – Tambourine Man, 11 – Olive, 05 – Caramelsablesilverfoxnature.

Le modèle :
wild at heart fibres colelction 224x300 - Le fil Cowgirlblues et mon pull Wild at Heart

Le pull Wild at Heart est disponible sur Ravelry.

Ce modèle est disponible gratuitement et a été réalisé par Caroline de Fibres Collection qui s’occupe en France de redistribuer, entre autres, la marque Cowgirlblues.

J’aimais bien la simplicité du pull et son confort. Bien sûr, comme c’est plus fort que moi, j’en ai fait qu’à ma tête et j’ai choisi de n’avoir que 2 couleurs en fond plutôt que 3. Et j’ai aussi voulu modifier le format des rayures ainsi que le col. Peut-être que c’est une déformation professionnelle !

 

Le patron est super simple à réaliser, il est rédigé « à la française » et même si je n’ai pas trop l’habitude de ce type de rédaction, j’y ai vu là comme une invitation à me sentir libre de faire les modifications que je voulais. Comme ça se tricote en aiguilles 5mm, ça monte vite. C’est tout léger et pour autant ça tient bien chaud grâce à la matière.

 

Mixer du mohair et un autre fil

Pour ceux qui n’auraient jamais testé, ce qui m’a surpris c’est que ça changeait bien les couleurs. Le vert olive a bien été atténué par le mohair blanc coloré. Comme j’ai le même mohair partout, cela a permis de créer une belle homogénéité sur tout le pull. C’est un peu magique. J’aurais encore du mal à bien prévoir à l’avance quels fils ensemble donneraient quoi mais c’est un tel plaisir à découvrir que je pense qu’il ne faut pas hésiter à se laisser surprendre. Ou au pire l’échantillon vous le dira. Pour ce qui est de sûr, c’est que 2 fils ensemble qui seraient un peu tranchés (comme le vert et le blanc ici), cela donne comme résultat un effet légèrement marbré.

20181209 101629 1024x576 - Le fil Cowgirlblues et mon pull Wild at Heart

Le léger effet marbré du mélange des 2 fils.

Conclusion

J’ai fini mon pull depuis janvier et je n’arrête pas de le porter. Avec une petite chemise, ou un petit débardeur… À l’intérieur ou dehors… Je l’ai lavé 3 fois à la machine au programme laine (dans un filet). Il est comme neuf. Franchement, il n’y a rien à redire. C’est ma petite pépite de ce début d’année !

J’espère que cette présentation vous aura plu et que vous aurez appris quelques-choses grâce au fil Cowgirlblues.

N’hésitez pas à nous dire si vous connaissez déjà ce fil ce que vous en avez pensé !

 

Pour aller plus loin :

Je vous laisse la liste des merceries revendeuses de CowgirlBlues en France, vous aurez peut-être la chance de découvrir leurs fils pas loin de chez vous.

 

Comments (10)

  1. Priscillia 2 mois ll y a

    Merci pour cet article très intéressant et la découverte de cette marque que je ne connaissais pas.

  2. Agnès 2 mois ll y a

    J’ai beaucoup aimé lire ton article

  3. Marie-Jeanne 2 mois ll y a

    Merci Lucile pour cet article très intéressant et très bien redigé. J’avais déjà acheté de la Lore à Caroline et l’achat très prochainement de ce fil Cowgirlblues est déjà prevu ici j’adore les couleurs et je trouve le mohair à tomber! À bientôt alors au knit eat festival. MJ

    • Auteur

      Merci beaucoup ! La Lore est aussi un fil super, ça n’a rien à voir avec la douceur des fils Cowgirl mais qu’est ce qu’il est chaud et agréable à tricoter… À très bientôt au Knit Eat avec grand-plaisir !

  4. Merci Lucile pour cet article très complet ! j’aime ta manière d’apprécier le local de loin (!!!). Et ton pull est superbe !!

  5. Marion 2 mois ll y a

    Super article, et pour quelqu’un comme moi qui chercher des fils éthiques, bio qui ne font de mal ni aux animaux, ni aux hommes/femmes, ni à la planète c’est super. Une toute petite remarque Brest c’est dans le 29 et non dans le 22 😉

    • Auteur

      Merci beaucoup Marion ! Je suis contente que cela soit utile. En effet, la démarche est vraiment intéressante.
      Pour Brest, c’est corrigé. Merci 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.