Frisson : des moufles pour l'hiver | Lucile | ateliers & designs

Frisson : des moufles pour l’hiver

Frisson : des moufles pour l’hiver
3 novembre 2018 Lucile | ateliers & designs

Les moufles Frisson sont sorties jeudi dernier et déjà votre soutien est immense ! Ce projet est très particulier car en plus qu’il s’agisse de mes premières moufles tricotées, je l’ai réalisé dans le cadre du projet L’Écheveau Solidaire dont vous avez très certainement déjà entendu parlé. Pour autant, je tenais à faire un petit article pour prendre le temps de vous parler de ma contribution à ce projet mais aussi pour vous présenter mon patron en détail !

Ce patron est prévu depuis un petit bout de temps. J’hésitais entre mitaines et moufles mais j’étais sûre de vouloir le motif final que vous connaissez. Pour preuve, voici le premier jet de mon idée :

proposition2 1024x946 - Frisson : des moufles pour l'hiver

Bon, il y a quand même une petite évolution ! Comme les nopes devenant boutons estoniens par exemple.

J’ai déjà designé et tricoté des mitaines. Par contre, des moufles, jamais. Et comme le projet allait s’insérer dans L’Écheveau Solidaire, je trouvais malgré tout intéressant de proposer quelque-chose qui me fasse sortir de mes habitudes et tout en réalisant une jolie pièce.

moufles portees2 frisson web 1024x682 - Frisson : des moufles pour l'hiver

Les moufles sont disponibles en 4 tailles à partir du 8 ans.

L’Écheveau Solidaire, qu’est-ce donc ?

logo ES 150x150 - Frisson : des moufles pour l'hiverCe projet est à l’initiative de Lili, aka TheBanyanTree sur les réseaux sociaux. Elle rassemble des designers et des dyers qui vous proposent des patrons, de la laine… Les bénéfices de ces produits sont ensuite reversés à l’association liée à L’Écheveau Solidaire. Lili est donc aussi présidente de l’association MASFD : vaincre la dysplasie fibreuse des os et le syndrôme de Mc Cune Albright pour apporter des fonds à la recherche et trouver des solutions à cette maladie des os très rare et aujourd’hui encore incurable par faute de moyens. Il y a une raison toute particulière pour qu’elle s’occupe de tout ça et ce n’est pas parce qu’elle s’ennuie. Simplement, sa petite fille Gaïa est atteinte du syndrôme de Mc Cune Albright.

 

Pourquoi avoir choisi d’y participer ?

Lorsque j’ai vu le bel écho qu’avait le projet sur la communauté tricot, cela m’a paru très positif.

Je me suis tout de même d’abord posé cette question : pourquoi apporter un don pour aider à cette maladie et pas à une autre ? Ce n’est pas par cynisme ni pour trouver une excuse à ne rien faire du tout. Je voulais juste participer en ayant une bonne raison, autre que de « faire partie de l’équipe ».

Et bien, la raison je l’ai trouvée. Lili a sorti une vidéo pour expliquer la maladie, comment elle s’était décidée à réaliser ce projet. Ce dernier point particulièrement m’a convaincue. Devant la difficulté du quotidien, la confrontation à certains médecins peu sensibles… tout le monde n’a pas la force de se retrousser les manches et d’agir. Plutôt que de se plaindre et se morfondre, Lili a bâti un projet fort et constructif, elle a décidé de faire avancer les choses pour sa fille, sa famille et au passage pour les personnes qui souffrent de cette maladie.

Alors là je dis chapeau. Et si je peux apporter un coup de pouce à cette initiative, je le ferai !

 

L’inspiration de mon design

Je n’ai pas cherché absolument à mettre beaucoup de symboles dans ces moufles par rapport à l’association. Je voulais me donner un petit peu de mal avec un motif qui soit abordable en technique mais qui soit quand même original et joli. Mon idée était de représenter des Craspedia sous la neige.

craspedia seche 1024x576 - Frisson : des moufles pour l'hiver

En anglais, cette fleur est aussi appelée « Woollyhead », tête de laine !

Quand je réfléchissais à ce projet il y a quelques mois, je voyais des craspedias partout. Alors, on est d’accord, ce n’est pas une fleur très hivernale. Mais peu importe, esthétiquement, j’aimais vraiment beaucoup la confrontation des textures, des formes. La rondeur de la tête du craspedia. Son aspect velour, sa couleur chaude. La légèreté des flocons de neige. L’aspect velour froid de la poudreuse. Le lien existait dans ma tête. Parfois ça suffit à assumer ses choix 🙂

A posteriori, nous pourrions nous amuser à dire que si un craspedia arrive à s’épanouir dans la neige, c’est qu’il démontre un grande volonté. Comme Lili et sa famille (qui sont 3 comme les 3 craspedias du motif)… Sincèrement, je n’ai pas tout prévu à l’avance. Mais il n’est pas interdit de transformer un peu l’histoire pour la rendre plus riche.

moufles neige04 frisson web 1024x683 - Frisson : des moufles pour l'hiver

Au final, j’ai tricoté une moufle et une mitaine. Je vous épargne la mitaine car pour le coup, les craspedias ne s’épanouissaient pas du tout. Le motif ne respirait pas sur une si petite surface. Comme je voulais absolument proposer 4 tailles dont une taille enfant… autant vous dire que j’ai laissé tomber l’idée. Alors, j’ai pris mon courage à deux mains, et j’ai choisi de ne sortir que les moufles. Une première ! Mais un choix que je ne regrette aucunement car ce projet vous a bien plu. J’en suis ravie.

 

Du changement dans mes patrons !

Vous avez dû voir que ces dernières semaines, mon travail évoluait à grand pas : présentation de mes patrons, de mes vidéos, qualité de mes photos… Designer, c’est mon métier et je travaille dur à vous proposer de la qualité.

moufles portees mains2 frisson web 1024x682 - Frisson : des moufles pour l'hiver

Ce patron respecte énormément de critères de qualité que je veille désormais à instaurer dans tous mes patrons : mise en page, cohérence, clarté, moins de photos au cœur du patron (pour des impressions moins coûteuses pour vous)… Promis, je vous ferai un article pour vous présenter les évolutions de mon travail très prochainement !

dessin moufles 2 1024x683 - Frisson : des moufles pour l'hiver

Vous trouvez dans mes patrons des dessins à main levée pour la partie « dimensions ». J’aime cette petite touche personnel !

En tout cas, je suis ravie que ce soit dans le cadre de ce projet que les choses deviennent plus sérieuses. Participer à L’Écheveau Solidaire c’est à la fois une belle action et aussi une belle opportunité de rencontrer de nouvelles personnes. Il est toujours plus agréable de se montrer sous son meilleur jour 🙂

Chaque fois que vous me soutenez dans mes projets, que ce soit en achetant un patron ou en m’envoyant des mots doux sur les réseaux sociaux, vous me permettez de réunir les meilleures conditions pour vous proposer des patrons de qualité et des échanges constructifs. Grâce à vous, ce projet marque une belle évolution pour moi. Je dis un grand merci à mes fidèles tricoteuses qui ont aussi montré un beau soutien sur ce projet (Zebrazmama : mention spéciale pour toi <3).

 

Un mot sur la laine de ce projet

Quel plaisir pour moi d’avoir travaillé avec Isabelle de Aux Laines des Saisons ! Elle travaille avec des fils aux compositions intéressantes et elle teint avec les plantes. Je dois vous dire qu’elle m’a beaucoup gâtée en me proposant de trouver le bonne couleur pour évoquer le jaune du craspedia. Nous avons choisi le Dahlia pour ma version.

20180625 195749 e1541234905577 169x300 - Frisson : des moufles pour l'hiver

Derrière l’écheveau, mon sac nomade que je ne quitte plus, réalisé par Isabelle elle-même !

Quand au fil, il est de grosseur DK, ce qui n’est pas trop gros pour pouvoir insérer un motif un petit peu détaillé sur les moufles. Et ce n’est pas non plus trop fin car, tout de même, nous faisons des moufles !

Lorsque j’ai reçu mon écheveau, j’ai été surprise par l’aspect du fil. La DKWoolynat’ est un 100% Polwarth, un mouton issu d’un croisement 3/4 mérinos et 1/4 Lincoln et qui a été développé en Australie. Il est un petit peu plus sec que le mérino 100%. Ce qui est absolument parfait pour les points texturés qui ne rendent pas aussi bien si le fil est trop mou. Mais pour autant, il reste très doux et très chaud ce qui est un plus pour un tel accessoire. Une fois mes moufles bloquées, l’aspect s’est encore adouci. Presque lustré comme un fil de coton. C’est assez étonnant.

polwarth

Vous le voyez, la fibre est longue ce qui permet d’obtenir un fil très solide.

Pour celles qui auraient peur du rendu sur leurs mains délicates, j’ajouterai que la moufles est en jersey endroit à l’intérieur, ce qui fait que c’est la partie la plus lisse et la plus douce qui se trouve au contact de la peau 🙂 On pense à tout par ici !

Comme moi, Isabelle participe à L’Écheveau Solidaire et reverse 3€ à l’association MASFD pour chaque écheveau de DKwoolynat’ acheté. Elle vous propose 3 couleurs très naturelles (un coup de cœur pour la garance de mon côté…) :

9 300x300 - Frisson : des moufles pour l'hiver 8 300x300 - Frisson : des moufles pour l'hiver7 300x300 - Frisson : des moufles pour l'hiver

Si vous êtes curieuses de nouveauté à placer sur vos aiguilles, n’hésitez pas à essayer le Polwarth ! Vous m’en direz des nouvelles !

 

Pour aller plus loin :

Comments (2)

  1. Marianne ( fleur.de.violette) 3 mois ll y a

    Bonjour je ne vous connaissais pas, et vous découvre par le biais de l’echeveau solidaire sur Instagram Merci pour ce bel article, ce partage et ces très jolies moufles pleines d’amour. J’ai deux gilets à faire ( dont le Buttes Chaumont de Cléonis ) et je pense faire vos mitaines ensuite . Belle journée . Marianne

    • Auteur

      Bonjour Marianne,
      votre message me fait très plaisir !
      Je suis heureuse que mes moufles vous plaisent. N’hésitez pas à les partager sur les réseaux en m’interpellant, je serai ravie de découvrir votre version.
      Au plaisir et bon tricot !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.