#souvenirsdaiguilles : il était une première fois - Lucile | ateliers & designs

#souvenirsdaiguilles : il était une première fois

#souvenirsdaiguilles : il était une première fois
8 août 2016 Lucile Ateliers Designs

Il y a environ 2 semaines, Hélène a eu la délicate attention de publier un article sur son blog Still Vauriens me remémorant une discussion qu’on avait eue. Nous nous sommes rencontrées à Montréal lors de mon voyage au Canada, revues plusieurs fois autour de nos tricots, de breuvages et bavardages. Parmi ces derniers, on a abordé notre première fois. La première fois où nos mains et nos aiguilles donnèrent quelque-chose de concluant. Je donne le change, voici mon histoire !

 

C’est très drôle de voir qu’avec Hélène, nous avons un point en commun dans le choix de notre premier modèle sérieux.

Comme elle, je suis partie sur un pull que j’ai dû adapter, un patron avec des coutures et un fil qu’on ne choisit pas pour se simplifier la tâche. Un fil fourrure blanc uni.

WP 20150515 001 1  medium2 - #souvenirsdaiguilles : il était une première fois

Mes aiguilles étaient en 4mm et j’ai modifié l’encolure : quand on veut on peut parait-il

photopullplassard - #souvenirsdaiguilles : il était une première fois

Done

La différence entre nous deux, c’est que Hélène fit son projet à 15 ans. Moi à 27. Plus jeune, je n’aurais jamais eu la patience, ni même la confiance (Hélène ou l’adolescence autrement).

A 15 ans, il est vrai que j’avais déjà tâté de l’aiguille. Par la couture, certes, mais aussi par le tricot. En effet, je dis que je me suis mise au tricot début 2015. C’est la version officielle mais j’avais déjà tricoté par le passé sans que ça soit fort concluant.

Prémisses, jeunesse et démission

Dans les années de la primaire, j’avais projeté de me faire une écharpe vert pastel. Je voyais tous les dimanches mon arrière-grand-mère, prêtresse de la maille dans la famille, finir des projets plus incroyables les uns que les autres. J’étais tentée par ce geste bizarre qui faisait tant de merveilles.

Je lui parlais de mon projet. Elle me ramenait de la laine le dimanche suivant et me conseilla de commencer au point mousse.

La douleur. Chaque rang fini, j’allais la voir : « Et là, c’est bon ? ». Entre les mailles twistées, les mailles perdues et les mailles ajoutées n’importe comment (parfois volontairement juste pour avoir le compte)… tricoter m’apparaissait comme une vraie épreuve dont je visualisais très mal la mécanique : « tiens, ça je sais même pas comment tu as fait » « moi non plus mamie… moi non plus… ».

galere - #souvenirsdaiguilles : il était une première fois

Crispation

Au final, l’écharpe s’est gentiment transformée en bonnet pour poupon, pliée en deux et cousue sur les côtés. Histoire de dire que j’avais quand même finalisé quelque-chose. Ni moi, ni Mamie Solange n’aurions eu la patience d’aller jusqu’au bout.

La fois où un projet aboutit

Vinrent mes 16 ans. J’avais un truc avec les rayures à l’époque et je voulais une écharpe rayée grise et blanche, pour assortir à un haut manches longues que je m’étais cousu. Il était temps de déterrer ce vieil échec au tricot et d’en faire une réussite. Ma grand-mère n’étant plus, ma mère me remémora le point mousse. C’était parti !

J’ai tenu bon. Et j’ai vaincu. En combien de temps ? Je ne sais plus. L’essentiel est que j’étais allée au bout… et au-delà.

q2pEbvG - #souvenirsdaiguilles : il était une première fois

Tel Zoidberg, je tricotais à l’infini (oui, j’ai fait une recherche de gif sur le thème du tricot)

Trop large et trop longue, je ne me résolus pas à la détricoter. Je la pliai en deux pour diviser de moitié la largeur et cousus proprement bord à bord. Elle restait trop longue… tant pis ! Je ferai quelques tours de plus autour de mon cou. Avec tout ça, il me restait de la laine alors je rajoutais des franges sur les largeurs.

Je l’avais fait ! Aujourd’hui, je ne suis plus sûre de l’avoir donnée ou gardée. Un jour je récupérerai mes cartons et si je la retrouve, il y aura un update ici avec la photo. En attendant, voici mon souvenir du projet :

 

echarpe premier ouvrage - #souvenirsdaiguilles : il était une première fois

Big up mamie ! J’ai réussi !

 

Après ça… plus rien. Elipse de plus de 10 ans. Pourquoi ? Je ne sais pas. Ça ne devait pas être le moment.

 

Et un jour, le vrai premier projet

10 ans plus tard, je revins au tricot après avoir bien exploré le crochet. La maturité avait fait son chemin. L’envie et peut-être aussi le besoin d’un retour aux essentiels et à la créativité avaient gentiment amené le crochet dans ma vie. Le tricot est revenu car j’avais besoin de dépasser les limites du crochet dans mes projets.  Le choix de commencer par un pull, c’était sûrement un test du genre : « si j’arrive à faire ça, j’aurais plus peur d’aucun modèle ».

IMG 2833 - #souvenirsdaiguilles : il était une première fois

Comme vous le constatez, difficile de voir les mailles. Un vrai calvaire

Mon amie Charlotte m’avait offert pour mon anniversaire différentes pelotes dont un exemplaire de cette laine Plassard (qualité Lou) :

lou 110 - #souvenirsdaiguilles : il était une première fois

Photo du site Plassard – lien vers la marque en cliquant sur l’image

Je suis alors retournée prendre le nombre de pelotes qu’il me fallait pour le modèle que j’avais choisi. Un modèle de cardigan Drops, avec bordure au point de riz :

12 2 medium2 - #souvenirsdaiguilles : il était une première fois

La modernité, c’est désuet (le lien vers le patron en cliquant sur la photo)

Au final, j’ai fini de le coudre alors que je portais déjà mon deuxième pull tricoté (et avec torsades !). Pour le critiquer un peu, je dirais que je devrais revoir le système de fermeture car la structure est assez épaisse, ce n’est pas très beau ouvert comme ça. Y a un petit trou quelque part bien camouflé. Les manches sont un peu courtes. Pour ce qui est cool : le moelleux, la douceur et surtout, la chaleur ! Et puis, je l’ai fini et j’ai compris ce que je faisais.

pullplassarddoux - #souvenirsdaiguilles : il était une première fois

Et vous ?

Hélène nous propose de partager nos premières réalisations, c’est la raison de cet article. Racontez vous aussi vos débuts ! Pour que tout le monde s’y retrouve, partagez ça sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag :

#souvenirsdaiguilles

Pour aller plus loin

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Comments (2)

  1. Hélène 6 ans ll y a

    Yeah! Merci d’avoir participé 😀
    Les laines poilues ont du succès à ce que je vois! Bravo en tout cas, il est très réussi et cette petite fourrure blanche te sied à merveille! J’aime beaucoup tes premiers pas “tiens, ça je sais même pas comment tu as fait” c’est tellement ça haha.

    • 6 ans ll y a

      Merci Hélène 😉
      C’est vraiment fun de se rappeler de tout ça !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.